Camping Sauvage

Les temps ont changé, et une page se tourne pour cet ancien camping autrefois très convivial qui a subi de nombreux dégâts.

Dans mes souvenirs d’enfance, je me souviens d’une ville remplie de monde quand arrivaient les beaux jours de l’été. Il y avait un casino, un immense marché, des fêtes foraines et des vendeurs de glace à tout va qui s’étaient installés au plus près de la plage. Les jolies filles bronzaient, les belles voitures étaient de sorties et flambaient de jour comme de nuit, la ville y était incroyablement vivante durant les deux mois estivaux de juillet et aout.

Puis en y retournant à l’occasion à travers deux décennies, j’y ai vu la foule disparaitre petit à petit. En hiver évidemment, c’était toujours très calme et certaines personnalités intellectuelles et mondaines venaient principalement s’offrir quelques jours de repos dans leurs résidences secondaires. Il en est toujours ainsi, puisque le piège de certaines villas en friches situées le long de la côte me font encore hésiter si elles sont réellement abandonnées. Nous nous rattraperons alors sur ce camping, où l’état fortement délabré ne laisse planer aucun doute.

Il serait aujourd’hui en cours de démolition, la ville souhaitant pérenniser et développer l’habitat résidentiel. De ce que je sais, c’était un bon petit camping comme on les aime avec des prix très bas, non pas parcequ’ils n’avaient pas la valeur des prestations, mais parce qu’ici on préfère la convivialité, le partage des belles expériences et des meilleurs souvenirs. De belles valeurs en somme à l’opposé d’un attrape-touristes…

En arrivant sur les lieux, il suffit de constater les nombreux dégâts pour comprendre qu’une future démolition est envisagée…

Des ados débiles ont saccagé les lieux, une vraie tempête s’y est abattue.


“Tout comme il existe dans les villages un vieil érudit qui en conserve l’histoire, dans les entreprises un vieux documentaliste qui en conserve les archives, il existait dans le camping un vieux touriste qui en conservait les images” – Michel Bussi.

En presque 10 ans, les nénuphars ont eu le temps d’apparaitre avec toute cette humidité.

Imaginons un instant le soleil rayonner lorsque l’endroit était agréable à vivre.

Un étrange bateau semble s’être échoué non loin des côtes.

L’endroit est assez atypique pour y accueillir à l’avenir une zone résidentielle, où les enfants rejoueront un jour.

Heureusement, cette partie n’a pas été dégradée, parfaitement entretenue et en attente du retour des beaux jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.