Cauchemar en Cuisine

Un sacré chaos règne dans cette vieille maison bretonne ouverte à tous les vents mais aussi diffcile d’accès que dangereuse.

Inutile de se faire de grandes illusions, il y a tellement de passages autour de cette ruine qu’il ne doit plus rester grand chose à l’intérieur. Entre le va et vient incessant des voitures, les ados qui se réunissent sur le parking, et les mamies qui promènent Kiki, je me dis que tous ces promeneurs parviennent malgré eux à protéger la batisse d’éventuels intrus.

Une fenêtre grande ouverte, la porte d’entrée défoncée, la tentation est pourtant facile et je profite enfin d’un moment de calme temporaire pour m’y plonger. Ca sent le squat, la maison doit être bien connue par les habitants qui doivent surement la voir comme une verrue dans la petite ville. Ils n’ont pas tort, puisque l’escalier qui mène à l’étage et au sous-sol menace de s’écrouler à tout instant.

Un incendie semble être la cause de l’abandon, et il ne restera plus grand chose à sauver de toute façon. Une vraie calamité s’est abattue ici, peut-être lors d’un repas de noel à une certaine époque. On ne trouvera aucune trace des anciens propriétaires, à part qu’ils aiment écouter les chansons de Joe Dassin.

Qu’importe, comme dirait ce bon vieux Joe : “ça va pas changer le monde, que tu change de maison, il va continuer le monde, et il aura bien raison”…


Le lierre s’impose à l’intérieur de la véranda déjà bien dévorée…


Inutile d’aller plus loin, le sol semble aussi solide que l’escalier…



Un breton triple-sec et une tarte tatin, la recette coupable ?

Sinon il restera tout de même des haricots…

Petit retour dans le temps pour ceux qui ont connu les k7, les magasins Continent ou encore les chansons de Joe Dassin…

Une étrange forme est apparue à gauche de l’image, peut-être l’esprit de noel…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.