Chapitre IV: Le Manoir Vae Victis

Tardivement, voici le 4e opus un peu spécial. Consacré spécialement à ce pittoresque manoir.

Avant la disparition des humains, ce manoir était déjà hors du temps. Mais nos aventurières le découvre ainsi, pour le rendre un peu plus vivant, sans être rassurées pour autant par le ressenti d’autres présences…

Pourquoi toutes ces idoles ? Quel mystère réside au travers de ces murs silencieux ? La petite équipe est allée se réfugier quelques temps la-bas mais une atmosphère étrange s’y est installée…


Lorsque les “filles” sont entrées dans la demeure, Alice, a trouvé une petite robe noire dans l’une des chambres qu’elle a vite voulu essayé. La Robe donne le ton…


Cela ne vous rappelle t-il pas Morticia de la Famille Adams?


Réelle ou pas, cette photo est brut afin de voir une potentielle présence juste au dessus d’Alice , surement intriguée de voir ces drôles de voyageuses…


Lorsqu’elles ont pénétré les lieux, les pupu pensaient retrouvé réconfort et chaleur, rencontré sans doute une personne sortie tout droit d’un autre temps…


Sauf que le sentiment est partagé, elles n’on trouvé personne encore une fois de plus mais également sentir une présence humaine alors qu’il y a personne c’est encore plus terrifiant.


Le couloir aux portraits, montrait une famille bien entourée aimante et érudite, inculquant les coutumes locales.


A l’étage, Lushi suivie cette odeur de rose qui l’a conduit à la chambre d’enfant.


Une chambre plus sereine et chaleureuse, on leur accorda un repos dans cette pièce.


C’est sur, une époque s’est figée ici mais pas celle de l’avant apocalypse, est ce une volonté de vivre ainsi ?


Tout un tas d’objet et de trouvailles adaptés aux dimensions des miss mais aucun indice sur une éventuelle disparition des humains…


Mais toujours ce sentiment de ne pas être seule de se sentir épiée et guidée a la fois…


Une salle de bain très rudimentaire, en marbre et d’un style “romain”, elles qui connaissaient le luxe d’une douche et baignoire, les “filles ” ne comprenaient pas comment les humains ont pu se laver…avec l’eau du puit?


Dans le living room sous les amours angéliques.


Très impressionnée du mobilier intact, avec peu de toiles d’araignées et peu de poussières…choses peu ragoutante qu’elles ont connu avant.


Un piano, signe de richesse et de culture, la musique adoucis les mœurs, cela rappelle des souvenirs, ces doux moments partagés avec leur humain.


Le piano est mieux conservé que chez elle…(voir chapitre 1). La dernière page de la partition est restée ainsi.


Un petit feu de cheminée aurait été la bienvenue pour se réchauffer en arrivant après ce long périple a dos de chats sauvages…


Ania en pleine méditation avec l'”autre”.


“Je ne sais pas si c’est l’ambiance ou autre, mais le shooting photo était très différent , les expressions des visages changeait pour chaque pièce, un genre de mal être s’était installé.”


Que s’est-il passé ici avant notre passage? une guerre? des résistants? un refuge? La “chose” nous a toléré mais par respect pour elle nous allons la laissé en paix, reconnaissantes de nous avoir accueillis nous partons a nouveau pour un long périple.


Alice va pouvoir rendre également sa tenue de “Morticia”^^. Car peu pratique pour marcher.


Le prochain chapitre sera consacré au survivalisme…en attendant notre équipe est sur la route toujours en quête de nouveaux indices.

Pour en savoir plus et retrouver de nombreuses autres photos sur les aventures des Dolls, rejoignez-nous directement sur le groupe facebook qui leur est dédié : DysCover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.