Dyscover – Chapitre II : Survivre

Suite des aventures de nos aventurières en herbe.
Elles ont quitté leur zone de confort pour découvrir le monde extérieur. Elles ne vont pas être déçues du voyage…


Vous vous souvenez de la chanson survivor des Destiny’s child?


Elles n ont plus la notion du temps, et parcours des kms à travers la forêt qui reprend peu à peu ses droits…


Alice sur le rocher de l Ermite, autrefois des hommes sages ce sont abrités sous ce rocher pour méditer.


Certaines découvrent des sensations humaines, les sens se développent. Sentir le vent carresser leur peau resineuse, entre le chant des oiseaux, oui c’est une autre musique, un autre bruit ou les humains n y sont plus.


Lorsque que nous sommes perdus en forêt et que nous apercevons de l’eau, suivez le cours d eau. L eau est source de vie. En suivant la source , peut être qu une forme de vie apparaîtra en chemin…


Une cascade sur le chemin de l’eau ruisselante…


Notre petit lutin des bois articulé est apaisé dans cet environnement. En espérant qu il portera chance…


La nuit approche il faut faire vite…


On s approche petit à petit d habitations, une chapelle ici.


“je suis une poupée de cire, une poupée de son”. Lushi est en vinyle et pose très bien 🙂


Quel est cette étrange architecture Avec une pointe doré ? Grâce à elle, telle une étoile qui brille en plein jour nous avons pu s orienté.


L instant pose devant le temple.


“Pour que cette maison soit haute, Elle doit être importante pour les humains, attendons ici…”


Mais le groupe a attendu en vain.


Alors elles ont continué leur chemin.


En poursuivant, elles font une halte sur ce domaine…


Elles qui sont immortelles, “pourquoi on en fermait la vieillesse du corps humain ici ?”🤔 une notion qu elles ne comprennent pas.


L instant pose d Alice. Pourquoi cette tristesse dans ce lieux ?


Les recherches vont finir par aboutir, il est de temps de chercher un vrai refuge pour la nuit.


Lyvie aurait trouvé…


Un endroit luxueux pour elles , immense aux allures de château feerique ou le temps c’est de l argent… Elles vont rester la nuit en groupe à se conter des histoires.


“Je vois le monde dans un grain de sable,
Le paradis dans une fleure sauvage,
Tenir l’infini dans le creux de ma main,
Et l éternité durer une heure”
-William BLake-


La suite au prochain chapitre, en attendant les demoiselles sont sur la route.

Pour en savoir plus et retrouver de nombreuses autres photos sur les aventures des Dolls, rejoignez-nous directement sur le groupe facebook qui leur est dédié : DysCover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.