Hostel Place

Cette histoire est-elle basée sur des faits réels ? C’est la question que l’on se pose à la fin du film d’horreur écrit par Eli Roth et produit par Quentin Tarantino, Hostel, où un groupe d’hommes pervers kidnappent des voyageurs perdus et profitent que des bourreaux anonymes peuvent appliquer des expériences de torture clandestine en échange d’importantes sommes d’argent.

En pleine campagne dans un endroit très perdu et loin d’une quelconque présence humaine à des kilomètres à la ronde, l’isolement est total, aucun oiseau n’est présent dans cet ancien abattoir où l’atmosphère se fait de plus en plus pesante au fur et à mesure que je parcours ces longs couloirs sombres et interminables. J’arrive enfin dans une pièce un peu plus éclairée, où une étrange chaise se trouve posée en plein milieu d’un environnement malsain, un peu comme si elle incarnait à elle seule le centre d’attention d’une intention sadique.

L’influence du film me remémore les scènes de tortures comme si cela s’était passé dans un passé plus moins lointain, ou comme si le décor était posé pour un futur scénario à venir. Dans le doute de ce scénario inimaginable mais propice pour ce genre d’activités, je préfère écouter mon intuition qui m’avertit de ne pas m’y éterniser très longtemps…

Heureusement, j’ose espèrer qu’il ne s’agit que de mon imagination… 😉

A première vue, une lignée d’arbres près d’un champ où ne passe que l’agriculteur du coin, et encore…

Pourtant une structure en béton semble se dégager en s’approchant de plus près…

Des arbres ont repoussés, depuis combien de temps cet endroit est-il abandonné ?

A l’intérieur, règne un silence très pesant dans cet endroit particulier…

Les animaux étaient condamnés ici, livrés aux mains de l’homme et attendant leur heure

Un peu plus loin dans l’obscurité inquiétante, une légère lumière semble éclairer deux portes : la curiosité prend le dessus.

Puis mon imagination, le sentiment d’avoir découvert la planque désuète de quelqu’un pas net qui connaitrait ce lieu…

Il n’y a personne, mais ces arbres ont quelque chose de morbide il faut l’avouer…

En repartant, j’aperçois une petite maison inaccessible. Mais qui aurait bien pu vivre juste à côté d’un abattoir…?

3 thoughts on “Hostel Place

  1. Vraiment glauque en effet, mais je crois que ma curiosité aurait pris le dessus aussi….. j’ai eu un drôle de sentiment aussi en voyant cette chaise ainsi “posée”…… mais tout de même, une suite possible dans cette fameuse habitation à côté ?

    1. la maison est vraiment inaccessible, beaucoup trop d’arbres et de ronces ont poussées… je tenterais d’y retourner à l’occasion mais c’est vraiment le désert, pas envie de tenter le diable non plus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.