L’Auberge des Templiers

Un patrimoine discret où légendes et mystères ont fait la réputation des Templiers, le célèbre ordre religieux militaire autrefois issu des Croisades.

Si les documents de la fondation du manoir ont disparu, les écrits historiques racontent les exploits des Chevaliers du Temple vers le début du XIIIème siècle, jusqu’à leur arrestation en 1307, et leur dissolution par Philippe le Bel en 1312.

Dans la chapelle, lieu sacré datant du XIIème siècle, existent encore quelques fresques murales qui témoignent de la foi et d’un fascinant héritage. Les écuries, tout comme l’ensemble des dépendances et du domaine, menacent malheureusement de tomber en ruine depuis le manque d’entretien et de financement d’une association.

On espère que ce lieu qui a connu les croisades, la guerre de cent ans, la révolution et bien d’autres parmi les siècles trouvera un jour un acheteur passionné d’histoire, car cette ancienne auberge a très certainement beaucoup à raconter…

Près de 10 siècles nous séparent, lorsque les premiers Templiers se sont installés ici…

Le lierre et le lichen recouvrent l’ensemble de la chapelle, dont les pierres commencent à tomber petit à petit

Mémoire de pierre : Non Nobis Domine

Là où autrefois étaient exposés des vitraux, on peut encore lire quelques noms inscrits sur certaines pierres…

et distinguer certains symboles, comme la croix de Malte, ou croix de saint Jean.

Ou bien certaines inscriptions dont on aimerait connaitre la signification

La nature entre ici dans un site fascinant à découvrir

On peut entrevoir une fresque a peine encore visible qui a su résister au temps

Quelques autres légers motifs apparaissent, laissant imaginer la richesse du lieu

A gauche de cette colonne encore debout, on peut voir le symbole de l’ancienne commanderie

Pas facile de déchiffrer ce qui est inscrit sur ce mur…

Non Nobis Domine, cette petite chapelle est magnifique.

A l’intérieur d’une dépendance, ces pierres vieillissantes semblent tout de même posséder une certaine mémoire

Dans la cheminée de l’auberge, dorment dans le noir quelques chauve-souris qui ne réveilleront que la nuit tombée

Des passages étroits s’entremêlent jusque dans les étages…

où la tapisserie d’époque représente la majestueuse richesse des lieux…

Cette chambre aurait bien besoin d’être restaurée avant de prendre beaucoup trop d’humidité

Tout comme cette pièce, qui n’est pas en si mauvais état

Dehors, la vue sur la cour offre un véritable cadre d’une peinture, comme un paysage hors du temps

Terminons ici cette visite avec les écuries, dont les charrettes attendent elles aussi d’être mises en avant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *