L’Usine de la Flèche

L’histoire de la plus grande et de la plus ancienne société coopérative de France, par la suite devenue leader du marché européen dans le domaine des télécommunications…

Abandonnée en pleine nature, entourée d’une foret avec une rivière à ses cotés, cette entreprise renommée représente les débuts d’un patrimoine oublié de la fierté ouvrière normande qui a réussi à se développer en se spécialisant dans les nouvelles technologies, l’innovation automobile, la fibre optique, la métallurgie et la recherche électro-physique.

Fondée à l’origine dans la région parisienne, c’est à cause des bombardements alliés lors de la seconde guerre mondiale que la société est détruite puis transférée dans cette ancienne filature qui s’agrandira quelques années plus tard grâce à la vente de terrains des agriculteurs locaux et en échange de l’embauche de leurs enfants.

Par la suite, avec une demande de plus en plus grandissante, l’entreprise se diversifie notamment dans la télécommunication, le câblage puis le développement de fibre optique jusqu’aux quatre coins du monde.

Paradoxalement, si cette technologie ne supporte pas la présence de poussière, cette dernière finira tout de même par reconquérir un monde qui lui a toujours appartenu…

Derrière les arbres, apparait une usine qui semble se dégager du paysage forestier…

Située en contre-bas, il faudra descendre la vallée et s’approcher pour en savoir plus…

Sur le chemin, une manivelle près d’un cours d’eau nous indiquent la bonne direction

Un danger de mort, le message est plutôt clair…

Dans la cour, la végétation envahissante commence à reprendre ses droits…

On y trouvera une caméra de surveillance, obstruée par l’humidité, qui ne doit pas surveiller grand chose…

Les restes d’une activité ouvrière, désormais désuète

A l’intérieur, le calme règne depuis le départ des employés

Le hangar est immense, on entend l’infrastructure craquer sous le poids du temps

Le règlement intérieur de l’entreprise, où la rigueur était de mise

Un slogan qui a de quoi motiver les ouvriers à donner le meilleur d’eux-mêmes

Malgré la fermeture de l’entreprise il y a des années, ces serveurs restent encore et toujours alimentés…

Il semblerait que cette clé ne soit plus à sa place…

Un moteur, peut-être pour chauffer le plastique ou alimenter l’ensemble du site

Cette pièce commence petit à petit à tomber en lambeaux

Et la végétation envahit les lieux, alors que l’hygiène devait être obligatoire à l’origine

Toujours respecter les règles de sécurité, quelque soit l’environnement

Quand l’eau de pluie commencera à entrer…

Difficile de rénover tout ça, l’usine est sans doute destinée à l’oubli

Retournons dans la salle principale, où il reste une dernière pièce à explorer

Un environnement plus que durable pour cette entreprise qui a concurrencé les plus grands…

Un répéteur à fibre optique, le top de la technologie internet

Laissons la structure vanter ses histoires et son vécu grâce à la mémoire de ces murs…

Dans 5 ou 10 ans, la forêt aura peut-être recouvert l’ensemble de sa toiture…

Celle-là même qui abrite le patrimoine de la réussite de l’internet français tel qu’on le connait aujourd’hui…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *