Maison du Vieux Fantassin

De quand date la construction de cette maison ? Une chose est sûre, ses habitants ont résisté tant bien que mal aux ravages d’une modernité qui leur a été imposée…

A l’origine, on imagine facilement qu’il suffisait d’un modeste chemin ou d’une simple petite route pour se rendre dans cette maison autrefois rayonnante de tranquillité. Puis les années passent, et l’apparition d’une grande route départementale vient perturber le doux paysage d’une campagne profonde, la maison commence petit à petit à se replier sur elle-même.

En plus des nombreuses voitures qui défilent chaque jour sous leurs yeux, ce petit havre de paix devient de moins en moins agréable à vivre et une aire de repos construite au nez de la maison viendra rendre leur vie rapidement insupportable.

Avec pour seuls voisins proches des voyageurs dont les nuisances sonores et mêmes leur présences devaient probablement créer des conflits, on comprend alors facilement pourquoi les propriétaires se sont replié sur eux-mêmes, comme menacés par les effets néfastes d’un vaste réseau routier.

Visiblement sans héritage, ce militaire de carrière apprend par un mauvais résultat radiographique qu’il est condamné, laissant sa soeur s’occuper de ses parents dont il rend visite mais qui voient au fil du temps leur dernier soupir se rapprocher.

Depuis leur décès, la maison est depuis moins de 10 ans à la mercie des plus curieux badauds qui s’y aventurent non loin…

Premier aperçu dans le garage : une Renault 21 dont le toit a été coupé en 2 à la disqueuse. Ambiance !

Le résultat de la radio, probablement annonciateur d’une mauvaise nouvelle…

A l’intérieur de la maison, une salle à manger entièrement aux couleurs anti mouches et anti moustiques

Visiblement, il n’y avait plus la force ou la motivation de faire la vaisselle ou la cuisine

Les fusils partent, les crucifix restent…

Tout est par terre, la maison a évidement déjà été visitée

Sous l’escalier, des garnitures de l’époque étaient utilisées en réserves

Une chambre sans tapisserie, dont les lits très anciens représentent une toute autre époque

Les sommiers sont faits de lourds ressorts, de plumes et de paille…

Par terre, la page d’un livre catholique écrit en latin…

Ainsi qu’une carte de mars 1917, militaires de père en fils…

De nuit, des frissons nous parcourent à la vue de ce manteau qui bouge sur lui-même à cause des courants d’air…

Un message d’autant plus rassurant, une sorte d’escape game improvisé… ?

Une revue d’un magazine, sorti en 1957 au tarif des anciens francs

La photographie du soldat d’infanterie, posant fièrement à côté d’un hélicoptère

Un pressoir, et d’autres ustensiles de cuisine de l’époque

Qui se souvient du célèbre jeu des petits chevaux de son enfance ? un authentique plateau “made in France”

Cette valise restera dans l’état, aucun départ si ce n’est peut-être vers un autre monde beaucoup plus calme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.