Maison Gingerbread (Pain d’épice)

Une maison abandonnée ayant appartenue a une famille d’anglais partie au pays sans jamais revenir…

Cette petite maison discrète au charme typiquement british se montre beaucoup moins oppressante qu’elle ne parait au premier abord. Depuis l’extérieur, les portes ouvertes du garage et des dépendances me semblaient appartenir à un brocanteur ou ou quelque chose du genre, mais à force de passer devant sans que rien ne bouge, la maison se révèle en fait réellement inhabitée.

Au fur et à mesure que nous nous approchons, l’ambiance est calme et sereine, et notre impression nous conforte dans l’idée que ses anciens habitants étaient heureux ici jusqu’à leur départ anticipé dans leur pays d’origine.

Ce n’est pas la première fois que nous tombons sur des propriétés anglaises dont les familles laissent l’ensemble de leurs biens derrière eux, mais contrairement aux autres, cette maison-ci est une petite surprise particulièrement agréable.


En passant par les arrières, pas mal d’objets mis de côté sont entreposés ici.

Comme cette cible de fléchettes qui prend de plus en plus la poussière…


Beaucoup de souvenirs aussi, les enfants ont grandi pour d’autres horizons.

Un carton rempli de jouets, ces playmobiles attendent de revivre des histoires.

Cette petite voiture aussi, retrouvons le temps d’un instant notre âme d’enfant.

Mais le temps obstruit notre vision des choses…


Et la nature reprend pertuellement ses droits et efface nos souvenirs.


Jetons un oeil à la maison, où nous sommes surpris d’apercevoir une forme humaine.

Il ne s’agit heureusement que d’un mannequin, mais sur le coup c’est assez perturbant 🙂

Nous trouvons à l’interieur quelques cassettes vidéo, le format standard d’une époque.

Et une jolie cheminée, le décor est à la fois frais et chaleureux.

Comme sur la cheminée, un tronc d’arbre en forme de coeur apparait aux côtés d’illustrations.

“They would climb into overhang trees by moonlight the to swing…”

Dans l’autre partie du salon, nous trouverons des factures impayées étalées sur le canapé.

On ignore si leur départ a été fait fait sur un coup de tête, mais il est certain que l’on en est pas loin…

Friens are like stars, you don’t have to see them to know they are there.

Dans la cuisine, une douce odeur est encore sur place.

Terminé les oeufs au bacon le matin, chaque journée ici est désormais devenue un cycle sans fin.


Montons à l’étage sans crainte, l’endroit est plutôt agréable.


Pour preuve à côté de la chambre des parents, cette chambre rempli de jouets d’enfants.

Viendont-ils rechercher un jour leurs souvenirs ?

Cette peluche semble nous regarder comme si nous l’avions réveillé par notre présence…

Quelques cassettes vidéos, de quoi nous rappeller à nous aussi quelques souvenirs.

La salle de bain est relativement propre, malgré l’humidité et l’invasion d’insectes.

Entrons maintenant dans l’autre chambre, celle de Sam passionné de rugby

Avec de telle fenêtres le réveil devait être particulièrement efficace.

Suffisamment pour gagner une coupe, saurez-vous reconnaitre l’objet en premier plan ?

Il semblait aussi aimer les voitures et les simulations auto.


Nous repartirons comme nous sommes venus, saurez-vous deviner quel drame s’est passé ici avec l’un des parents ?

D’autres objets sont encore dans la cave, mais aussi des chauve-souris qui en ont fait leur demeure.

Ce petit pont qui a toujours son charme comblait probablement à merveille le jardin.

Mais tout a repoussé, au point de manger cette vieille renault 19 laissée ici.

Le jardin et potager est inaccessible, il est devenu une véritable jungle.

Laissons les souvenirs de pain d’épice, en y repensant c’était peut-être ça la douce odeur dans la cuisine 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.