Post Mortem

Abandonnée depuis des lustres, cette maison en ruine garde en ses murs un bien étrange secret avec un passé lugubre.

Dans certaines demeures à l’abandon, il n’est pas rare que l’on ressente l’impression d’être mal à l’aise et que l’on décide de ne pas y rester très longtemps. Il s’agit peut-être d’un phénomène psychologique mais quelque chose nous incite tout de même à croire qu’il ne serait pas une bonne idée de passer une nuit à l’intérieur par exemple.

Parmi toutes les maisons de ce genre, celle-ci se distingue par sa froideur et surtout son passé trouble qui ne laisse pas indifférent. Nous sommes à bien quelques décennies en arrière, dans un endroit de campagne assez perdu et à une époque suffisamment lointaine pour que les toilettes soient encore construites à l’extérieur. Les familles étaient nombreuses et parfois au point de s’y entasser avec plusieurs générations qui vécurent au même endroit, comme ici où vivait une fratrie de 8 enfants et adolescents.

D’après les rumeurs locales, de nombreuses choses pas très nettes s’y passaient, comme des attouchements ou encore des querelles de voisinage avec des badauds qui approchaient les enfants en murmurant de doux sons similaires à une rencontre avec hannibal lecter… Je vous laisse seul juge :

La maison est suffisamment ancienne pour qu’un arbre ait tout de même poussé sur le toit…

Quel secret se cache à travers ses vieilles pierres ?

L’ambiance est froide, pesante et cette cheminée resssemble à un autel.

Seuls restent deux poussiereux crucifits protecteurs de la maison.


Malgré une forte luminosité présente dans la deuxième pièce, un petit coin mystérieux reste dans l’obscurité totale…


Que s’y est-il réellement passé ? Peut-être vaut-il mieux ne pas le savoir…

Memento Mori.

One thought on “Post Mortem

Répondre à Buisson Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.