Une Voix dans le Désert

La modeste maison de vacances d’un homme politique, économiste, écrivain et journaliste convaincu de ses idées prophétiques.

Pionnier dans le domaine de prédilection sur l’avenir de nos provinces, ce conférencier profondément enraciné s’est spécialisé dans une lutte qui lui était chère : celle de la décentralisation française.

En effet, il dénonçait en son temps et dès la fin de la guerre, les nombreux retournements de vestes des hommes politiques de tous partis confondus, qui ont régné et qui règneront encore dans les nombreuses décennies à venir quitte à entrainer la France dans une spirale sans fin vers la décadence…

Bien que ses écrits soient disponibles sur le net, il est dommage que l’on n’en ait pas retrouvé quelques uns pour lui rendre hommage. Voici tout de même un petit bout de son histoire…


En entrant à l’intérieur, nous ressentons la forte odeur d’urine d’un chat, maitre des lieux depuis longtemps.


Ce dernier apeuré prend la fuite, mais nous sommes surpris par d’autres genres d’animaux…


L’un des deux renards empaillés, apparaissant fièrement avec sa proie .


Des toiles araignées recouvrent chacun des trophées de chasse.


Afin de s’évader de la politique, l’ancien propriétaire est passionné par la taxidermie à ses heures perdues…


Quelques similitudes avec les oiseaux empaillés de la maison Dolce Vita


A l’étage, une petite chambre au calme, adaptée et amenagée au charme de la région.


Jours heureux…


Si des enfants vivaient ici, on espère qu’ils reprendront un jour le flambeau…


L’homme était intrigué par certaines espèces, comme le montre ce livre sur les sentinelles du désert 😉


Une autre chambre, en parfait état et toujours dans le même syle.


Des négatifs datants des années 70 encore dans leur emballage, quels clichés conservent-ils ?


Dans l’indifférence des médias, et dans la plus grande discrétion, l’homme décédé il y a seulement quelques années laisse derrière lui un héritage prophétique dans ses ouvrages, et démontre que rien ne disparait sans laisser de traces…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.