Château Maelstrom

Post Disclaimer

Site actuellement en rénovation.

Pour une bonne expérience et optimisation des photographies ici présentes, je vous recommande d'utiliser le navigateur Mozilla Firefox.

En effet, selon le navigateur web que vous utilisez, certains ont modifié à leur guise le format standard des couleurs... Ne soyez donc pas surpris si quelques photographies apparaissent plus saturées qu'elles ne devraient être.

Si vous utilisez Chrome par exemple, vous pouvez toujours modifier ce paramètre en tapant chrome://flags dans la barre d'adresse, puis de modifier le Force color profile en "sRGB".

Bonne exploration/visite !

Ce château abandonné est-il hanté ? En plein orage, un étrange phénomène inexpliqué nous incitera à rapidement quitter les lieux.

Nous sommes arrivés à la fin de notre journée d’explorations diverses. Il commence à se faire tard, les nuages noirs se rapprochent rapidement, et sur place nous constatons que nos appareils photos blindés d’images n’ont plus beaucoup de batteries. Il ne reste alors que celles des lampes torches et de mon téléphone portable pour photographier ce mystérieux château, dont la forte pluie prévisible s’abat sur nous le temps d’en faire le tour. Qu’importe, nous parvenons enfin à trouver une entrée in extremis.

Une fois à l’abri, nous découvrons quelques meubles poussiéreux figés dans un autre temps, tandis que dehors, l’orage que nous redoutions s’est facilement imposé, comme s’il avait choisi de s’installer juste au dessus de nos têtes, à ce moment-là et à cet endroit précis. Nous en ressentirons même les vibrations parmi les murs malgré le poids des vieilles pierres et entendrons au travers des vitres une pluie battante de plus en plus forte. C’est donc avec une certaine appréhension et dans une atmosphère étrangement chargée que nous nous dirigeons vers l’inconnu, entre les différents couloirs et escaliers vétustes sans savoir ce qui nous attend.

A l’étage comme au rez-de-chaussée, la plupart des meubles sont partis mais il reste tout de même certains éléments encore dans leur jus, comme des livres, lits, miroirs, peintures et autres mobiliers contemporains. On croit deviner que le ou les anciens propriétaires avaient des goûts très prononcés pour les choses anciennes et authentiques, vu la date de parution des différentes revues. Leur caractère se ressent également, à moins que l’on mette ça sur l’adrénaline et l’ambiance tendue du moment présent, car au fur et à mesure que nous progressons entre les nombreuses pièces, l’obscurité se fait de plus en plus présente, et le peu de batterie qu’il nous reste se décharge de plus en plus vite.

Puis nous arrivons finalement à une salle légèrement différente, sans trop pouvoir expliquer comment ni pourquoi, mais elle possède quelque chose de particulier. Peut-être la vieille tapisserie, le sol en damier ou les vieux meubles, soit le décor parfait digne d’un scénario de film d’horreur psychologique sorti de l’imaginaire d’Alfred Hitchock. Je ne croyais pas si bien dire, puisqu’au moment précis où je photographie l’horloge présente dans le coin, la porte pourtant bien fixe de mémoire et grande ouverte s’est soudainement refermée en se claquant violemment, nous faisant sursauter au passage.

Sur le moment, nous sommes d’accord pour confirmer qu’il n’y avait pas le moindre courant d’air à l’intérieur du château. Mais voyant l’infime partie de charge de batterie qu’il reste (3%), il n’en fallait pas plus pour interpréter ce curieux phénomène comme un message, un avertissement. Ce n’est qu’une fois rentré au chaud à la maison que je remarque un visage présent dans la partie inférieure de la vieille comtoise. Peut-être un effet de paréidolie, mais la coïncidence est tout de même troublante.

Sans trop tourner autour du pot, nous nous mettons d’accord pour ne pas tarder et de nous diriger vers la sortie. Je prendrais quelques derniers clichés dont un portrait en relief, peut-être celui du gardien des lieux ? Devant la porte d’entrée, nous constatons qu’une légère accalmie se présente à nous. Ça tombe bien, car nous n’allions vraiment pas nous y éterniser…


Un Massey Ferguson. Et juste avant, une carcasse de Peugeot en bien mauvais état que j’aurais aimé photographier.

Le tracteur à la marque mythique semble malheureusement bien rouillé…

Dès l’entrée, nous découvrons une pile de livres venus d’une lointaine époque.


Quelques bibliothèques en seront d’ailleurs plutôt bien remplies.


Ils ne datent pas d’aujourd’hui, comme ce lit d’un autre temps.

“Il y a des miroirs pour le visage, il n’y en a pas pour l’esprit.” – Baltasar Gracián.


Profitons des marches grinçantes de cet escalier au style étiré pour découvrir les pièces à l’étage.

Sur ces deux chaises curieusement posées, on pourrait imaginer deux personnes assises à se remémorer le temps passé.


Le peinture d’un étrange paysage apparait sur le tableau déboité de son cadre…


Redescendons vers le rez-de-chaussée, où la lumière s’obscurcit de plus en plus.


Et admirons cette comtoise en très bon état malgré son âge, mais à l’allure pesante.


L’orage gronde toujours, et nous appréhendons chacune des pièces au fur et à mesure que nous progressons…

Celle-ci se révèle particulièrement différente, comme je l’ai dis plus haut sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi.


“Boum !” La porte blanche de la photo précédente se claque soudainement.


Il est temps de nous rediriger progressivement vers la sortie


Derniers clichés près du hall d’accueil, juste avant de repartir


Puis un cliché final. Que pensez-vous de cette anecdote ? Il parait que les sources d’eau sont propices aux énergies qui pourraient provoquer des phénomènes paranormaux. Le mieux serait de revenir avec une personne douée d’intuition pour en savoir un peu plus, mais serait-ce vraiment raisonnable ?

One thought on “Château Maelstrom

  1. Merci beaucoup ses magnifiques photos et que dire de votre récit que j ai trouvé palpitant dommage qu il a fallu que vous partiez si rapidement. Je pense qu une nouvelle visite serait la bienvenue. Un gros bravo à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.