La maison blockhaus

Post Disclaimer

Site actuellement en rénovation.

Pour une bonne expérience et optimisation des photographies ici présentes, je vous recommande d'utiliser le navigateur Mozilla Firefox.

En effet, selon le navigateur web que vous utilisez, certains ont modifié à leur guise le format standard des couleurs... Ne soyez donc pas surpris si quelques photographies apparaissent plus saturées qu'elles ne devraient être.

Si vous utilisez Chrome par exemple, vous pouvez toujours modifier ce paramètre en tapant chrome://flags dans la barre d'adresse, puis de modifier le Force color profile en "sRGB".

Bonne exploration/visite !

Cette maison abandonnée découverte par hasard nous a surprise par d’étranges manières. Après avoir fait le tour du terrain et observé les volets cassés, nous voyons finalement une fenêtre accessible, accompagnée par de curieux petits bruits à l’intérieur de la pièce.

Le doute s’installe : est-ce de potentiels squatteurs, ou le bruit habituel d’un courant d’air ? Avec pour seule vue une tapisserie ancienne recouverte par des tags provocateurs, nous décidons de marquer un temps d’arrêt à l’écoute d’éventuels bruits suspects. Ce grand silence permet ensuite de nous engager et de franchir la pièce hostile, quand un étrange bruit de claquement se fait entendre et se rapproche clairement de nous.

La demeure était habitée par un hôte que nous n’attendions pas : ces claquements étaient en fait les battements d’ailes d’un oiseau qui avait même fait du lustre la résidence de ses petits protégés. Soulagés, c’est en sa compagnie que nous explorons le reste de la maison, découvrant l’emplacement d’un monument en béton dans son jardin. Après avoir franchi les nombreuses ronces sur le chemin, nous découvrons qu’il s’agit d’un bunker, dont les imposantes portes rouillées nous laissent penser à une ancienne prison.

La nature ayant repris ses droits depuis longtemps, seules quelques archives de journaux des années 60 restées collées aux murs ont retenues notre attention. Il est temps de dire au revoir à l’oiseau et de laisser tranquille sa progéniture qui viendra bientôt à la vie…

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

TFHM01

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.