La Planque

A force de nous frayer des chemins dans des endroits tellement dissimulés, nous pourrions un jour tomber sur d’étranges surprises…

Rassurez-vous, point de cadavre humain ni autre “urbexquitournemal” comme l’on retrouve trop souvent sur tiktok ou youtube, non, juste un abri, un refuge tellement bien camouflé sous la végétation que si quelqu’un voudrait s’y cacher ou enterrer un corps volontairement, cette planque en serait l’endroit idéal.

Depuis l’extérieur, seuls quelques moindres restes d’un muret à peine visible à travers l’épaisse végétation nous met la puce à l’oreille. La vue satellite indique pourtant la présence d’une toiture, mais sur place impossible de la percevoir tant la hauteur des arbres la dépasse. Pour en avoir le coeur net, nous contournons le terrain boisé avant de nous lancer dans une bataille épique avec les ronces et autres broussailles interminables…

Sous cet immense camouflage végétal, une vieille gazinière recouverte de lierre indique la bonne direction et l’entrée se dévoile enfin. Quelques brochures, vaisselles et jeux de société datant des années fin 80 nous rappellent un lointain souvenir de vacances proches de la mer. La literie minimaliste, un landau rouillé et d’autres mobiliers de fortune font de ce lieu un endroit réellement paisible, et la tranquillité était vraiment le but recherché pour cette famille qui a vécu ici le temps d’une ou plusieurs saisons estivales.

Personne ne semble être revenu depuis leur départ, au point d’en oublier les quelques souvenirs encore présents. C’est d’ailleurs tellement tranquille qu’un chat en a profité pour terminer ses derniers jours ici, paisiblement et bien à l’abri des regards…

A première vue, seule une petite pièce de saison vaut un léger coup d’oeil.


Un Ricard, et ça repart ! Un taxi, et c’est reparti !

Meilleurs voeux 1980

Sur la table, un jeu de société dont j’ai oublié le nom est disposé comme si la partie allait commencer…

Mais depuis cet angle, un détail qui nous a échappé attire notre attention…

Les couleurs marquées se confondant avec le décor, cet animal est mort il y a bien longtemps…


Il s’agissait probablement d’une famille proche de Paris venue profiter du soleil le temps des vacances. Que sont-ils devenus ? Nul ne le sait, seuls les souvenirs en ont le secret…

2 thoughts on “La Planque

  1. Bonjour . Je regarde souvent Urbex je trouve vos explorations tellement intrigantes. Par contre je me pose une question. Si nous voyons des bâtiments délabrés ce qui est normal vu leur abandont, je vois des cuisines avec la table mise, le frigo plein de victuailles pourries, dans la chambre le lit encore fait, etc. Comme si les gens avaient disparus d’un coup, volatilisés ? J’avoue ne pas comprendre cette situation. Avez vous une idée vous même ?

    1. Bonjour, merci pour votre commentaire et pour cette très bonne question. C’est justement cette absence de réponse qui rend cette activité si passionnante, avec le charme qui entoure ce mystère d’une volonté de disparaître, tout plaquer pour une nouvelle vie, ou bien un décès naturel ou tragique puis un héritage inconnu, oublié… Chaque lieu possède sa propre histoire légitime et nous tentons de la retranscrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.