Maison de Mr Ange

Post Disclaimer

Site actuellement en rénovation.

Pour une bonne expérience et optimisation des photographies ici présentes, je vous recommande d'utiliser le navigateur Mozilla Firefox.

En effet, selon le navigateur web que vous utilisez, certains ont modifié à leur guise le format standard des couleurs... Ne soyez donc pas surpris si quelques photographies apparaissent plus saturées qu'elles ne devraient être.

Si vous utilisez Chrome par exemple, vous pouvez toujours modifier ce paramètre en tapant chrome://flags dans la barre d'adresse, puis de modifier le Force color profile en "sRGB".

Bonne exploration/visite !

Depuis l’extérieur, on était loin d’imaginer que ces deux pompes à essence rouillées mais entretenues par la commune nous mèneraient à l’intérieur d’une charmante maison, abandonnée depuis près d’une trentaine d’années. Il faudra d’abord descendre dans la fosse à vidange a peine visible depuis le trottoir pour ensuite s’enfoncer dans la végétation et enfin trouver une porte d’entrée.

Mais celle-ci sera condamnée, le bois de la porte se confondant avec le vert de la végétation environnante qui ne se gène pas pour la grignoter avec le temps. Tout autour, il s’agissait probablement d’un jardin autrefois, mais on a vraiment peine à le reconnaître tant les ronces et les arbres se sont imposés parmi les broussailles… Le lierre recouvre donc la petite porte, et l’accès se fera par le garage resté entrouvert car défoncé par la nature, ce qui permet l’espoir d’y trouver une brêche. Ici nous tombons directement sur une vieille Lada 1200S de seulement 25 192km au compteur, protégée par une bache poussireuse.

A l’intérieur, l’odeur parfumée révèle l’authenticité d’une modeste oldtimer restée dans son jus. Ça respire la moumoute d’époque, et la chouba laissée sur la banquette arrière nous fait subtilement comprendre que ses propriétaires avaient des origines russes. La suite du garage, une dizaine de vélos d’un style ancien, alignés en rang aux côtés de vieilles mobylettes ainsi que des bidons d’huile et de carburant recouverts de toiles d’araignées. Malgré les nombreux décombres dans la pièce à côté (télévision, médicaments, vaisselle, pots de fournitures divers et vis rouillées…), on devine facilement un atelier de réparation. On se surprendra à fouiner quelques instants parmi les tiroirs des meubles, en prenant soin de ne pas réveiller une chauve-souris qui dort profondément…

Direction ensuite un escalier en ferraille incroyablement bien plus solide qu’il en à l’air. Tout comme le reste de la maison pourtant envahie par l’impressionnante végétation, car il suffit de pousser légèrement la fenêtre vétuste pour découvrir l’intérieur de la partie autrefois habitée. A vrai dire, l’ensemble de la maison repose largement sur la partie garage et de la station service, un travail passionné auquel ces gens ont très probablement consacré une bonne partie de leur vie…

Bien des saisons se sont imposées depuis le départ des propriétaires…

Dans le garage, une Lada 1200S nous accueille avec ses nombreuses araignées fantômes…

Celle-ci est encore assez bien conservée malgré l’humidité, mais il sera bien difficile de la sauver…

Basée sur la Fiat 124, la Lada 2101/2102 fut produite de 1970 à 1988

La rouille et l’humidité ont attaqué ces vieux vélos. Impossible d’en tirer quoi que ce soit, ils resteront figés dans le décor…

Triste sort pour ces motobécane et mobylettes youngtimers

Quelle curiosité de redécouvrir un téléviseur ITT Oceanic, avec seulement 4 programmes. Toute une époque…


Dans la cave à vin, cette pharmacie remplie de médicaments laisse suggérer des personnes agées ou malades

L’huile avec les médicaments, un drôle de mélange. Mais la passion auto jusqu’au bout 😉

Un autre téléviseur, avec cette fois six programmes. Un univers de curiosités vintage…


Certains trouveront cet escalier pourri, les amateurs de style decay au contraire lui trouveront un certain charme.

Tout comme ce petit salon, avec la fenêtre ouverte sur la végétation. Assez incroyable quand on y repense…


La grand-ma se repose après un bon festin

Une bouilloire à l’ancienne, on pourrait presque penser qu’elle est prête à l’usage…

Une lettre datée de 1991, un catalogue Continent, un cendrier Martini et un opinel sont posés sur la table.

La chambre juste à côté, un mode de vie simple mais suffisant, loin de nos conforts modernes.

Le portrait d’une femme charmante. Est-elle la grand-ma plus jeune, ou bien leur fille…?

Un mystère qui restera gardé par les murs de cette maison. Avec le temps, la tapisserie fleurale se révèle atypique…

30 ans ont passé. L’une des pompes témoigne d’une époque bien différente, où il suffisait d’introduire quelques pièces de francs en libre service, bien avant le passage à l’euro. Sommes-nous partis si loin…?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.