Paranormalie #02 : Maison Clavus (vidéo)

En attendant de nouvelles photos d’explorations urbaines et pas mal de nouvelles choses à venir, je vous propose de découvrir une autre curieuse observation.

La Maison Clavus. S’il existe une maison dans laquelle tous vos sens se trouvent multipliés et vous fait facilement comprendre qu’il est risqué de s’y aventurer, c’est bien celle-ci. C’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle je n’y retournerai pas.

Dès les premiers pas dans la cour du jardin profondément envahi par les ronces et autres mauvaises herbes, on sait d’amblée que franchir la porte d’entrée ne sera pas une partie de plaisir. J’avoue qu’il faut avoir un grain comme on dit pour s’y promener seul aux alentours d’1 heure du matin, un soir de pleine lune, et sans savoir à quoi s’attendre. Mais j’assume, car quand on aime les défis de ce genre et que l’on cherche à connaitre ses limites, ce lieu se révèle particulièrement bien adapté.

La maison a une sale réputation, ne serait-ce que par son aspect extrêmement sinistre aperçu depuis la rue principale, personne n’a envie d’y mettre les pieds. D’ailleurs je pense que personne n’y est invité, tout le monde les curieux comme la maison y trouve son compte et le décor se retrouve ainsi vite planté.

Ce n’est que plus tard que je comprendrais que cette description correspond parfaitement, lorsque l’on connait son histoire. Un mélange de colère qui cache une tristesse non avouée, telle est l’impression que la maison renvoie, et l’impression que j’ai ressenti. Ajouter à ça une ambiance très glauque, et le scénario est parfait pour revivre un épisode de Resident Evil.

Pour ceux qui n’auraient pas vu la vidéo à l’époque je vous la place ci-dessous. Certains trouveront que je surjoue, pourtant on est vraiment dans l’authenticité ici, c’est brut, loin des vidéos putaclic, des “urbexquitournemal” ou autre délire du genre.

Maintenant que vous l’avez visionné, passons à une rapide analyse. A part ce pauvre pigeon qui a failli me provoquer une crise cardiaque, je retiens trois éléments qui m’auront marqué mais surtout un plus particulièrement.

Le premier : Dans cette situation de pleine lune et à 1:00 du matin, voir un lit posé de travers sur une petite table à cette heure à de quoi faire bugguer notre cerveau. Avec cette perspective, même si je ne le dis pas ouvertement dans la vidéo, on se dit qu’il pourrait être en lévitation et nous rappeler inconsciemment certains films d’horreur, donc on se trouve déjà forcément très vite mal à l’aise.

Ensuite voir une poupée cloutée de cette façon, il y a forcément quelque chose de malsain. Était-ce “l’oeuvre” d’un visiteur, ou bien est-elle comme ça depuis bien avant l’abandon de la maison ? Je veux dire, qui fait ça et pourquoi ? Parfois, mieux vaut ne pas le savoir…

J’ai exploré pas mal de maisons abandonnées en solo mais celle-ci n’a vraiment rien de rassurant. Après l’élément que je vais détailler ci-dessous, voir une curieuse tache noire et rouge dans un décor boisé et surtout glauque a quelque chose de psychédélique, de surréaliste. A ce moment, l’ambiance du lieu est telle qu’appréhender la suite qui aurait été pire, et c’est ce qui m’aura vraiment décidé à presser le pas.

Mais c’est surtout un autre élément qui m’a incité à écrire cet article : la chaise en équilibre. Posée tel un piège au-dessus de la porte, volontairement ou non, je ne comprends pas comment je n’ai pas pu la percevoir en passant le seuil de l’entrée (9:24) car c’est seulement à 15:44 que je me suis rendu compte du danger.

Si je me la prenais sur la tête à ce moment-là, je ne sais pas comment j’aurai réagi. C’est sur ce point que j’insiste, car comment peut-elle tenir en équilibre alors que son point de bascule aurait dû tomber au moment où je tire pourtant assez fort la porte ?

On peut d’ailleurs noter dans la vidéo un bruit étonnant à 9:56-9:57 que je n’ai pas remarqué sur le coup : Le tapotement de la porte qui se referme sur la chaise, un élément en plus qui aurait pu la faire tomber. Il est aussi étrange que je me retourne à ce moment, sans trop savoir pourquoi. En tout cas, un grand merci à mon ange gardien…

Notre cerveau nous joue des tours, et la peur de l’incompréhension dans ces moments surréalistes est très difficile à contrôler. Il parait que certaines personnes en sont venues à quitter des lieux en toute hâte après avoir tenté des expériences paranormales. Pourtant je n’ai tenté aucun contact, heureusement, mais dans de telles conditions je veux bien volontiers les croire…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.