Souterrain Half-Life

Post Disclaimer

Site actuellement en rénovation.

Pour une bonne expérience et optimisation des photographies ici présentes, je vous recommande d'utiliser le navigateur Mozilla Firefox.

En effet, selon le navigateur web que vous utilisez, certains ont modifié à leur guise le format standard des couleurs... Ne soyez donc pas surpris si quelques photographies apparaissent plus saturées qu'elles ne devraient être.

Si vous utilisez Chrome par exemple, vous pouvez toujours modifier ce paramètre en tapant chrome://flags dans la barre d'adresse, puis de modifier le Force color profile en "sRGB".

Bonne exploration/visite !

L’infiltration nocturne d’un impressionnant complexe souterrain, préservé des bombardements lors de la seconde guerre mondiale.

Les photos de ce site ont été volontairement supprimées.

Dissimulée dans la nature, cette forteresse militaire nous met à l’épreuve avec son accès difficile : la porte principale étant condamnée, c’est en faisant le tour de l’immense structure de béton que nous trouvons une nouvelle brêche, située plus en hauteur.

Devant nous, une grille nous laisse entrevoir un très long couloir s’étendant à perte de vue, plongé dans l’obscurité. Nous marquons un temps d’arrêt, pour observer devant nous l’interminable labyrinthe souterrain qui nous attend. La prudence est largement recommandée, car certains trous sont fatals, les escaliers tiennent à peine, l’oxygne est rare par endroit, et aucun réseau ne passe…

Construit dans les années 1920, ce site était à l’origine dédié au stockage de combustible pour la marine. Il fût ensuite occupé par les allemands en 1944, pour y installer un site de lancement de bombes volantes V1. Camouflé, l’ouvrage est longtemps resté inaperçu…

Nous pénétrons ainsi de nuit dans cet abri historique qui a nécessité à lui seul plus de 10 000m³ de béton, à nos risques et périls.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.